Spiralfrog/Vivendi Universal : Téléchargement gratuit et légal… est-ce possible?

A peine le financial times a-t-il annoncé la nouvelle que cette dernière fait beaucoup de bruit (ici, , ici encore, ou encore par là-bas): Vivendi Universal mettra son catalogue à disposition gratuite des internautes dès décembre par l’intermédiaire de la solution SpiralFrog.
SpiralFrog est en effet le nom de la startup ayant été retenue pour proposer gracieusement les titres de la major. Le business model est axé autour de la pub, permettant de financer le service, en reversant les bénéfices aux ayants-droit et SpiralFrog.
Le service, qui semble très attractif – et traduit prise de conscience par les majors d’un réel besoin de proposer une alternative « économique » aux consommateurs, devra tout de même faire ses preuves, et les problèmes de DRM (Digital Right Management) empêchant une gestion aisée des morceaux téléchargés sur d’autres plateformes payantes représenteront peut-être également un frein sur cette solution gratuite. Par ailleurs, le support publicitaire choisi devra être assez attractif pour espérer rendre le service rentable. Ce problème potentiel sera d’autant plus important lors de l’introduction prévue du catalogue vidéo, bien qu’il soit sans doute d’adapter la publicité au modèle vidéo, en introduisant par exemple des publicités en début/fin du fichier téléchargé.

Je reste personnellement méfiant, mais si ce modèle tendait à se développer en introduisant le catalogue d’autres majors telles que Sony BMG, Warner ou encore EMI, les plateformes payantes devront rapidement trouver un avantage comparatif à proposer pour justifier le coût du téléchargement.

La fin de la suprémacie iTunes? A suivre, dès décembre.

Ce contenu a été publié dans Non classé par Clément. Mettez-le en favori avec son permalien.