Ségolène Royal et les 35h au collège | Les vidéos amateurs

Peut-être en avez-vous déjà entendu parler, les médias ayant massivement repris l’information ces dernières heures, mais le cas est assez intéressant pour que je l’évoque tout de même.
Place à la vidéo plutôt qu’aux mots:

Bref, je ne me prononcerai pas sur le bien fondé d’une telle idée, pouvant sans doute s’avérer bénéfique pour les élèves mais certainement trop simpliste pour résumer la situation dans les collèges, mais je m’attarderai plutôt sur la façon dont cette information a été relayée.
En effet, en moins de 48h, cette vidéo, diffusée sur le site français DailyMotion, a déjà été visionnée plus de 150 000 fois, puis reprise sans attente par les médias, tant papier que TV ou radio.
Une vidéo amateur, prise secrètement lors d’un débat en salle close, peut donc facilement reflêter le discours « caché » des politiques, rendant certainement la tâche de ces derniers bien plus complexe, avec une nécessité croissante de soutenir un discours cohérent selon les contextes.
Par ailleurs, une telle vidéo amateur peut servir en moins de deux jours de support exploité massivement par les médias, soulignant la possible valeur monétaire de toutes ces productions d’amateurs. Cela explique l’axe majeur du business plan d’un nouvel acteur sur le marché : eYeka.
Ci-dessous Gilles Babinet podcasté par Thomas Blard présentant l’activité d’eYeka:

Un problème demeure toujours cependant : la monétisation de contenu tel que celui-ci implique des problèmes juridiques d’ordre de droit à l’image, cette vidéo pouvant porter préjudice à Ségolène Royal par exemple.
Je pense cependant qu’un tel marché à de l’avenir, la vidéo amateur devenant de plus en plus simple avec l’amélioration de la qualité des vidéo phones.
Un marché à suivre dans les mois et années à venir.

Ce contenu a été publié dans Non classé par Clément. Mettez-le en favori avec son permalien.

2 réflexions au sujet de « Ségolène Royal et les 35h au collège | Les vidéos amateurs »

  1. Il faudrait lui dire à Ségolène, qu’on ne découvre pas tout à coup en 6ème ou en 5ème que tel ou tel élève n’ira pas jusqu’au bac…

    Ce qu’il faudrait maintenant, c’est une vidéo de Mme Royal s’attardant sur le cas d’élèves de maternelle dont on sait déjà que, sauf miracle, ils n’iront pas jusqu’au bac, probablement même pas au collège "général"… Voire pas en CP…
    Il serait intéressant de voir ce qu’un politique pourrait envisager, "off the record"…
    (Et ça, ça ferait un vrai choc sur l’électorat…)

Les commentaires sont fermés.