Les choses deviennent sérieuses entre Viacom et YouTube

Il était une fois un marché de la vidéo en ligne, où tout le monde mettait en ligne tout et n’importe quoi, satisfaisant des millions d’internautes et rendant attractifs pour un rachat des sociétés qui ne gagnaient pas d’argent (et en perdaient d’ailleurs pas mal…), n’avaient pas de réel business model derrière leur activité, mais proposaient un élément crucial sur internet : DE L’AUDIENCE.
Le géant qu’est Google s’est alors engouffré dans ce territoire et a offert 1,65 milliards de dollars pour racheter YouTube, leader du marché.
Ce marché des vidéos en ligne, qui était relativement calme jusqu’alors d’un point de vue légal (violation des droits d’auteur) se mit à bouillir, lentement mais sûrement.
Et c’est assez logique en soit… qu’attend-on d’un recours pour violation des droits d’auteur? La fermeture du service/l’accès aux fichiers concernés certes, mais aussi et surtout une compensation financière, pour les dommages causés par la disponibilité illégale de ces vidéos en ligne.
Les producteurs/diffuseurs n’allaient donc pas perdre leur temps avec des procès tant qu’il n’y avait pas de capacité à extirper des fonds derrière.
Entre alors en jeu Google, prétexte évident au démarrage de toutes les démarches du genre pour les acteurs du marché de la vidéo.
On a alors vu divers cas opposant Google/YouTube à des producteurs de contenu Sony BMG, Universal… avec lesquels des « accords » plus ou moins limités ont été conclus.
Mais avec Viacom, qui possède entre autres les chaînes MTV, Comedy Central, mais également des acteurs clés de l’industrie du Cinéma, comme Paramount et Dreamworks, les choses ne s’arrêtent pas à l’accord, qui semble être impossible entre Google et Viacom.
Viacom, le 2 février 2007, après avoir tenté pendant plusieurs mois (depuis le rachat de YouTube par Google en octobre), a exigé que les contenus dont la société détient les droits soient mis hors ligne (estimant que ces derniers ont été visionnés…. 1 milliard de fois). Google n’ayant pas répondu à cette requête, c’est le 13 mars dernier que Viacom a intenté un procès de 1 milliard de dollars à Google/YouTube portant sur 160 000 vidéos leur appartenant et ayant été visionnés 1.5 milliards de fois…
Il n’était pas attendu que Google cède et verse quoique ce soit à Viacom, il était donc supposé que Google allait tout faire pour mettre en place un partenariat avec Viacom.
Seulement, ce partenariat n’a pas été rendu possible, et c’est hier mardi 1er mai que Google a donné sa réponse à Viacom : « Affrontons-nous devant le jury ».
C’est donc un procès crucial pour le secteur de la vidéo en ligne qui s’annonce, au vu du nombre de services « à la YouTube » proposant des vidéos ‘illégalement’.
Notre fierté nationale dans ce domaine ferait donc bien de se dépêcher à vendre… en effet revendre DailyMotion sera sans doute bien plus difficile si YouTube perd contre Viacom…

Ce contenu a été publié dans Non classé par Clément. Mettez-le en favori avec son permalien.

Une réflexion au sujet de « Les choses deviennent sérieuses entre Viacom et YouTube »

  1. Quelle dramatisation !
    Bon, en même temps, c’est bien vrai … les choses sérieuses commencent. Enfin, j’imagine que les juristes de Google avaient calculé leur coup avant le rachat.

    Bon, j’espère qu’ils avaient une bonne calculatrice.

Les commentaires sont fermés.