Flunch et les Zaccros du plaisir

Quand on me parle de flunch, ça me rappelle de bons vieux souvenirs, quand j’étais petit et que j’allais au flunch… mais je dois bien avouer ne pas y être allé depuis une bonne dizaine d’années je pense.

Entre le peu de Flunch dans lesquels j’ai eu l’occasion d’aller et le cadre qui ne m’attire pas particulièrement, je n’ai jamais vraiment fait la démarche d’y retourner, et ce malgré les arguments commerciaux (plats équilibrés, légumes à volonté, etc). (c’est sûr que c’est très probablement meilleur qu’un Fast Food à l’américaine dont je tairai le nom…)

Visiblement, je ne suis sans doute pas le seul à ne pas avoir LA bonne perception de ce que peut offrir Flunch. C’est sans doute pourquoi la chaîne de F(ast) Lunch a lancé lundi une campagne « Les zaccros du plaisir », composée de 6 épisodes illustrant des expériences clients chez Flunch, accros à Flunch et consultant un psy pour s’exprimer sur cette addiction.
Deux copines, une bande d’amis, un couple, un jeune célibataire, un cadre sup’ costard cravate et deux personnes âgées, voilà de quoi toucher toute la population !

Un seul épisode disponible pour le moment, celui des deux copines, les suivants arrivant au rythme d’un par semaine. Dans ce premier épisode, l’une des deux amies est une « Klépto Woman », mettant ses plats Flunch dans des Tupperware (c) le midi pour les servir à son mari le soir, ce dernier prenant donc sa femme pour un vrai chef cuistot.

Je n’accroche pas forcément à ce premier épisode, sans doute car il joue sur la qualité des produits, déjà vantés par la marque. Il ne me présente donc rien m’invitant personnellement à me rendre au plus vite au Flunch le plus proche. L’épisode est par ailleurs assez cliché/sexiste (ie la femme DOIT être bonne cuisinière, et le mari attendre cela de sa femme), mais gageons que les épisodes suivants aborderont d’autres thèmes de manière moins « cliché ».
Cette campagne aura en tout cas le mérite de rajeunir l’image de marque et de montrer que tout le monde (grands, petits, célibataires, amis, etc) peuvent apprécier un repas au Flunch, avis qui semble ressortir également des commentaires déposés sur le site Ciao.fr.
(Ce billet est sponsorisé par Blogrider)

Ce contenu a été publié dans Non classé par Clément. Mettez-le en favori avec son permalien.