Vidéos de la semaine : Robots, liaison dangereuse, artiste autiste, 50€, mascotte

Robots :
Deux vidéos pour illustrer des créations robotiques récentes. Le premier est impressionnant car il reproduit la marche d’un humain, en sachant maintenir son équilibre, le second semble bien savoir obéir à des ordres.

Liaison dangereuse :
Très jolie publicité pour de la lingerie avec Miriam Wimmer, je vous laisse découvrir la chute.

Via Suchablog

Artiste autiste :
Voici un artiste à part, impressionnant par sa mémoire et la qualité de son dessin. Stephen Wiltshire est autiste et… depuis son enfance, dès qu’il voit un monument, il peut le dessiner de mémoire, et ce même après de nombreuses années. Son dernier challenge ? Un tableau géant de NYC. Un exemple de détail de cette oeuvre titanesque ici.

Vie d’un billet de 50€ :
Très bonne vidéo pour l’association allemande « Germany’s Heart’s Desire ».

Via Mry

Mascotte gonflable :
Une touche très légère pour finir avec cette mascotte gonflable qui réalise une belle performance de dance :).

Publié dans Non classé

2010 : Année de réconciliation entre musique et internet ?

Oui, les ventes de titres par la voie digitale commencent à devenir assez conséquente, mais il ne s’agit là que d’un aspect de la musique sur Internet, par ailleurs principalement dirigé en quasi monopole par Apple jusqu’à aujourd’hui… Mais 2010 pourrait bien nous offrir un changement dans le paysage musical sur internet et la vision des majors.

Je pense qu’il est venu (pas trop tôt) le temps où les acteurs de « la musique », et principalement les majors, réalisent qu’Internet est incontournable, qu’ils doivent bien faire avec et que pour ça, il faut qu’ils évoluent avec leur époque. Ca passe principalement par la distribution bien évidemment, source directe de revenus, mais ce n’est pas uniquement une histoire de revenus directement générés…

La distribution :
Depuis plus de 8 ans maintenant, iTunes domine le marché de la distribution de musique payante, en quasi monopole. Face à ça, et malgré différentes initiatives, leur principaux reste encore aujourd’hui le téléchargement illégal. Heureusement, quelques acteurs, comme Deezer, Spotify, iLike, Last.fm ont apporté un peu d’air au marché, mais c’est surtout en cette fin 2009 que les initiatives les plus marquantes commencent à apparaître.

Spotify
spotify
Spotify, au cas ou vous ne connaîtriez pas, est une solution de streaming musical suédoise qui, à l’inverse de Deezer, fonctionne sur la base d’un logiciel installé, et non d’une application Web.
Déjà prometteur en l’état, Spotify, qui se rémunérait par des bannières et des publicités audios, a ajouté une brique à son business model : L’offre premium. Pour 9,99€/mois les membres ‘Premium’ peuvent écouter tous les titres du catalogue Spotify sans pub, mais aussi et surtout bénéficier de ce catalogue directement sur leur téléphone (iPhone, Android, iPod touch). D’après les échos dans mon entourage, ça fonctionne plutôt pas mal et cela assure une redistribution des revenus aux ayant droits.
Mais Spotify permet également en 2 clics d’acheter la version MP3 du titre.
3 sources de revenu donc entre publicité, offre premium et vente.

Deezer
deezer
Les développements du business model du nouvel entrant Spotify ont poussé Deezer à s’engager dans la même voie, et le site français proposera donc une version mobile premium à 9,99€/mois.

Google + iLike + Lala
Google a fait pas mal d’annonces ces derniers jours, dont une concernant un service de musique en partenariat avec les services iLike et Lala.
Une requête sur un nom de groupe, un titre ou simplement des paroles et vous aurez la possibilité en un clic d’écouter différents titres en intégralité, gratuitement. Libre à vous ensuite d’acheter le MP3 sur ces sites partenaires.
google-music
Ce nouveau service, pour l’instant uniquement accessible aux Etats-Unis, pourrait avoir un impact important sur les ventes, les requêtes musicales étant fortement intégrées aux tendances de recherches sur Google (ie 3 recherches musical dans le top 10 USA au moment de la rédaction de cet article)

Au delà de la distribution
Si la distribution est un point essentiel en terme de musique sur internet, le rôle de la toile va au delà, surtout ces derniers temps.

Concerts live en ligne
Inimaginables il y a quelques années, voire même quelques mois, tant pour des raisons technologiques que budgétaires, les concerts live en ligne commencent à voir le jour.
Le plus remarquable et le plus observé est certainement le concert de U2 dimanche dernier. En effet, le concert du groupe irlandais, à Pasadena, a été diffusé en direct sur YouTube. Ce sont environ 10 000 000 de spectateurs que YouTube a enregistrés (flux provenant d’Akamai, l’un des rares acteurs du marché à pouvoir supporter une telle charge en vidéo).
u2-youtube

Ce soir, dans un cadre plus intimiste que le stade de Pasadena, les Foo Fighters se produiront à leur tour devant leurs fans du monde entier. C’est cette fois-ci non pas YouTube qui accueillera le spectacle, mais Facebook, qui profitera de l’update des statuts pour permettre à ses membres d’échanger en direct.
foofighters_facebook

Ces deux initiatives sont très symboliques, indiquant clairement que les groupes, mais certainement les majors également, intègrent dans leurs réflexion qu’une opération à titre gratuit de ce type entraînera des conséquences positives sur le long terme, et non se limitant à la réaction « Ca fait 10 000 000 de spectateurs en moins pour des concerts ».

Production

sellabandmymajorcompany
Cette tendance n’est pas réellement nouvelle, mais les services de production d’artistes en ligne, exploitant le pouvoir que leur offre Internet, ne peuvent qu’aller en se développant. De Sellaband, pionnier dans ce domaine à MyMajorCompany, le principal acteur français, ces services font appels aux internautes pour investir dans des groupes, les produire, et ainsi tirer des bénéfices de leurs artistes préférés, qu’ils soutiennent financièrement.

En conclusion, après une relation initialement conflictuelle entre le web et l’industrie de la musique (Napster) puis une évolution autour d’initiative personnelles des groupes (MySpace) et de la distribution digitale quasi monopolistique (iTunes), le paysage musical sur internet en 2010 s’annonce plus équilibré, avec une utilisation réelle du potentiel très riche de ce média.

Publié dans Non classé

Google Wave : 10 invitations à donner

Je ne sais pas si c’est le cas pour tous les testeurs de Google Wave, mais je viens de recevoir quelques invitations à partager pour que vous testiez tout ça.
J’ai donc 10 invitations, qui partiront aux 10 premiers commentaires sur cet article (si jamais ça atteint 10… :))
Bonne journée !

Publié dans Non classé

Android 2.0 : Google accentue l'offensive face à Apple

La quasi majorité des acteurs et spectateurs du marché du Smartphone perçoivent déjà le potentiel d’Androïd face à l’iPhone, mais un frein majeur semblait pouvoir s’opposer au développement stable sur la durée : la multitude de terminaux, entraînant forcément des variations de résolution, et donc de compatibilité, pour les applications.
Apple a bien compris cette problématique en simplifiant les choses au maximum : iPhone première génération, 3G, 3GS ou iPod touch, tous ces terminaux utilisent la même résolution, facilitant la vie des développeurs.

En quoi ce point évolue ?
La version présente actuellement en masse sur les terminaux Android est la 1.5. Cette version ne supporte pas les variations de résolution, obligeant les développeurs à produire autant de versions de l’exécutable qu’il existe de résolutions pour couvrir tout le parc Android.
La version 1.6, qui commence à se propager dans les terminaux, commence à intégrer cette solution « multi résolution », mais pas encore optimisée.
La version 2.0 vient d’être officiellement annoncée et le kit de développement mis à disposition des développeurs. Les principales fonctionnalités intégrées sont :
– La consolidation des contacts (et des mails) pour les divers comptes (mail, réseaux sociaux, etc)
– L’optimisation du Bluetooth
– Mais aussi et surtout cette gestion des multiples résolutions écran, sur la base d’un unique exécutable développé et distribué sur l’Android Market (l’équivalent de l’app store d’Apple)

Par défaut, on y voit surtout l’usage pour les smartphones, rarement de résolutions identiques, et ce point à lui seul permet de contrer le frein d’Android face à l’iPhone que représente cette démultiplication des terminaux.

Mais cette nouveauté va au delà et c’est à mon avis sur ce point que Google peut inquiéter Apple.
Je parlais la semaine dernière des e-books, et de leur avenir en 2010. Déjà 2 eBooks basés sur Android sont sur le point d’être commercialisés.
Et les ebooks ne représentent qu’une infime partie des terminaux autres que les Smartphones pouvant reposer sur Android, comme vous le verrez ci-dessous.

PMP :
Les PMP sont des « Portable Media Players », ils sont parfois également appelés « Tablettes internet ».

Un acteur français, Archos, a commencé à travailler sur ce sujet, et son PMP est déjà considéré comme plus rapide que l’iPhone 3GS en navigation web : Archos 5
Creative, le constructeur singaporéen, travaille également sur un PMP s’annonçant très prometteur : Zii Egg
La société coréenne Hard Kernel lance en décembre un terminal principalement axé sur le jeu vidéo : Odroid

Smartbooks :
Les netbooks ? Has-been ! Place aux smartbooks. Concrètement, c’est la même chose, mais connecté en permanence. Bref un netbook réellement dédié au web.

Asus a annoncé un smartbook utilisant une puce Qualcomm : Qualcomm Demos Android Smartbook by Asus
Dell prépare son Smartbook sur Android : The Streak

Je pourrais continuer encore longtemps, mais l’objectif est simplement d’insister sur le fait que l’industrie était déjà prête à accueillir Android quitte à supporter les besoins de développement spécifiques.
La croissance et l’engouement des constructeurs/développeurs ne pourra donc être que plus important avec Android 2.0 et le support des résolutions multiples.

Là où Apple peut être atteint ?
Alors qu’Apple a clairement été l’initiateur de la révolution dans l’univers des Smartphone, Android commence petit à petit à grappiller des parts de marché.
Il est donc envisageable qu’avec Android pour diriger le marché naissant des tablettes internet et autres terminaux à la rencontre entre l’ordinateur et le Smartphone, Apple se devra de faire une entrée fracassante pour espérer connaître le succès qui a été le sien avec l’iPhone.
Bref, que du bon pour le consommateur, la guerre dans ce domaine ne faisant que commencer et ne pouvant être que bénéfique à l’innovation.

Pour conclure, la vidéo de l’annonce d’Android 2.0, pour ceux que ça intéresserait :).

Publié dans Non classé

Google Social Search : Recherchez le contenu créé par vos contacts

Google s’intéresse de près au web social et à la tendance du web instantané, représenté aujourd’hui principalement par Twitter (et Facebook).
La semaine dernière, Google a donc fait deux annonces allant dans ce sens :
Partenariat Google / Twitter
Lancement (en Google Labs) de Google Social Search
Google Social Search est une fonctionnalité particulièrement adaptée au comportement actuel des internautes, permettant de centraliser la recherche de contenu issu de ses contacts.
Voici une traduction de la présentation officielle du service :
« Vos amis et vos contacts font partie intégrante de votre vie en ligne. La plupart des internautes font aujourd’hui des connexions sociales et publient du contenu web de manières diverses, incluant les blogs, les mises à jour de statuts et les tweets. Cela se traduit en un web social de contenus ayant une pertinence pour chaque personne. Malheureusement, cette information n’est pas toujours simple à retrouver en un endroit unique. C’est pourquoi nous lançons aujourd’hui une nouvelle expérience sur Google Labs, baptisée Google Social Search, qui vous aide à trouver du contenu public plus pertinent au sein de votre cercle social élargi. »
Il s’agit donc d’agréger les contenus de ses contacts (et des contacts de ses contacts) en un espace dédié. Seulement, au lieu de créer un site dédié, quoi de plus logique et simple que d’intégrer ces résultats sociaux au sein même de Google. C’est ce que Google Social Search permet.

Google Social Search est pertinent dans le web moderne, aux sources de contenus éparpillés entre de multiples sources de contenu. On imagine par exemple une recherche sur des avis produits, voyant remonter des avis d’amis, ou encore une recherche sur une destination de vacances, un restaurant, un spectacle, etc. Les amis offrent souvent des opinions auxquelles nous sommes susceptible d’être attentifs.

Mais comment sont déterminés les contenus créés par mes contacts ?

Dans un premier temps, le contenu visible par chaque internaute est obtenu par trois moyens différents, et c’est là où je vois les freins potentiels à cette nouvelle fonctionnalité :

– Profil Google :
Ah, le profil Google, certainement l’un des services Google les moins connus du grand public (enfin… je pense, aucun chiffre là-dessus). Le profil Google vous permet de renseigner des informations personnelles, ainsi que des liens vers vos différentes présences en ligne (blog, twitter, flickr, etc). Mais… très peu de monde l’utilise. Je doute donc qu’en l’état cette source de contacts puissent permettre d’agréger toute l’activité sociale de ses amis. Mais qui sait, Les profils Google vont peut-être croître exponentiellement dans les mois à venir !

– Contacts Google Talk :
Une source de contact potentiellement élevée… mais parfois trop. En effet, je peux avoir échangé quelques rares fois avec quelqu’un sur le service de chat et ne pas réellement considérer ce « contact » comme un proche, voire ne pas réellement savoir de qui il s’agit. En imaginant que j’ai 100 contacts de ce type qui ne m’intéressent pas, les résultats sociaux seront assez peu pertinents pour moi. (Mais quoiqu’il en soit, pour voir du contenu concernant ces 100 contacts s’afficher, encore faut-il qu’ils aient un profil Google)

– Google Reader :
Il s’agit plus ici d’agréger du contenu que des contacts. Vous suivez 100 blogs sous Google Reader ? Alors tout contenu présenté sur ces blog peut s’afficher dans vos résultats sociaux. Je ne vois pas ici de problème particulier pour la pertinence et/ou le spam des résultats.

En conclusion, ce service n’en est de toute façon qu’au stade expérimental et peut encore évoluer énormément avant d’être mis à disposition du public de manière standard (si c’est un jour le cas).

Je vous conseille donc d’essayer tout cela par vous même, en vous rendant ici pour activer l’expérience. Les résultats sociaux seront alors en bas de page de vos résultats de recherche.

Pour plus d’information sur Google Social Search, ci-dessous deux vidéos de présentation/démonstration made in Google.

Publié dans Non classé

Chiffres de la semaine : Gmail, Recherches, Win7, Apple

681 : Le « credit score » est un indice déterminant le risque pour un organisme de prêter à un emprunteur. Le plus haut est ce score, moindre est le risque. Et… il semblerait qu’il y ait des tendances liées aux adresses e-mails utilisées par les emprunteurs. Utilisateurs Yahoo!, n’espérez pas trop obtenir un emprunt intéressant, vous avez un credit score très faible :), par contre si vous êtes chez Gmail, votre score de 681 devrait vous aider ;). Plus sérieusement ça ne veut certainement rien dire, mais c’est amusant de voir cette différence… sociologique ?
credit scores gmail yahoo

46% : Les commerçants physiques locaux peuvent parfois avoir l’impression qu’une présence sur internet leur est inutile. Pourtant, d’après une étude récente d’e-marketer, 46% des internautes cherchant des informations sur des commerces locaux se rendent en magasin. Ils cherchent à obtenir les informations basiques : nom du magasin, adresse et présence du produit qu’ils recherchent. Une présence sommaire des commerçants pourrait donc suffire à drainer du trafic en magasin.
localsearchers46percent102309

1 : C’est le classement de Windows 7 en terme de précommandes sur Amazon.com . Si vous vivez dans un iceberg, vous n’avez peut-être pas été tenu au courant de la sortie cette semaine du nouveau système d’exploitation de Microsoft, remplaçant
le controversé Windows Vista. Le nombre de précommandes n’a pas été annoncé, mais il dépasse celles des livres et DVD Harry Potter. En 8h, il a par ailleurs dépassé le nombre total de précommandes pour Windows Vista il y a deux ans… (Ah, et si vous êtes étudiant – QUELQUE SOIT VOTRE AGE – vous pouvez bénéficier de la mise à jour vers Windows 7 pour seulement 35€)

+18% : Apple va bien et le fait savoir avec ses résultats 2008/2009. 18% de hausse pour le bénéfice, 3 millions de Mac vendus, 10,2 millions d’iPod et 7,4 millions d’iPhone. Bref, la crise n’a pas touché trop sévèrement la marque à la pomme cette année.

Publié dans Non classé

Vidéos de la semaine : PS3vsBravia, 1M img/s, LEGO, Nicolas Vujicic, Remède contre pleurs

Une PS3 contre une TV Bravia
Quand Sony Australie veut promouvoir une opération « Une télé achetée, une PS3 offerte », ils décident simplement de… détruire un exemplaire de chaque. Bon, concrètement, à part le côté artistique de la chose, je vois mal le lien avec l’opé… mais pourquoi pas.

1 million d’images par seconde
Si vous vous demandiez ce qui se passe réellement quand une cartouche est tirée contre un mur, ne manquez pas cette vidéo. Un peu long, et bande son pas forcément au goût de tous, je vous conseille donc de regarder le début puis de passer directement aux deux dernières minutes.

Une boîte LEGO en LEGO
Un travail conséquent pour réaliser cette création 100% LEGO, dépliable, se refermant sur elle même… Respect pour cette création vraiment réussie !

Nicolas Vujicic, l’homme sans membres
J’ai découvert cette semaine Nick Vujicic, un australien né sans bras ni jambes, d’une volonté et d’une joie de vivre exceptionnelle… surtout pour quelqu’un dans sa condition. Bon, visiblement il a quand même passé de nombreuses années à vouloir en finir…

Fleetwood Mac calme les pleurs
Pour finir sur une note assez légère, voici le groupe de rock américano-britannique Fleetwood Mac qui apaise les pleurs d’un bébé… A essayer donc si vous en avez l’occasion.

Publié dans Non classé

2010 : Année du livrel ? | E-book

Dans ma série prévision 2010, après les interfaces homme-machine et le retour de Microsoft, voici venu le domaine pour lequel l’e-transformation, ou passage à l’ère du tout électronique, semble le plus douloureux et complexe. Mais 2010 sera sans doute le début d’une nouvelle ère, grâce à plusieurs initiatives.

Contexte
Ah, le papier. Qu’il sagisse d’une BD, d’un bête magazine, d’un polar ou d’un livre d’auteur, il y a vraiment quelque chose de « spécial » quand on lit un support physique. De l’odeur du papier au toucher, en passant par ce sentiment de savoir où nous en sommes dans la lecture et l’impatience de dévorer l’ouvrage jusqu’à la fin, ces sensations sont totalement non transposables au monde du digital, et il y aura donc (heureusement encore) toujours des livres.
Mais… les évolutions technologiques et changements de mentalités aidant, la révolution du livre électronique est peut-être sur le point de s’ouvrir. 2010 s’annonce comme une année décisive dans ce domaine.

Sans vouloir faire un résumé vulgaire de l’histoire du livre électronique, on peut dire qu’aux yeux du grand public, il s’est passé relativement peu de choses révolutionnaires entre le projet de numérisation de livres, baptisé « projet Gutenberg », créé par Michael Hart, et 2003, date à laquelle les ouvrages ont commencé à être édité en version numérique. Puis la cadence a accéléré, Google a lancé son projet de numérisation des livres à travers le globe (2005), des appareils portables capables de lire des ebooks (liseuses, PDA, Smartphones) ont été commercialisés (2007-2008) et… fin 2007 est arrivé Kindle, le lecteur (et téléchargeur) de livres électroniques d’Amazon.

Mais Kindle n’était jusqu’alors disponible que sur le marché américain, qu’il domine depuis son lancement (un marché représentant 3% de celui du livre).

Alors, quel changement pour 2010 ?
2010 s’annonce brûlant pour le livrel (utilisons donc les mots français…), tant au niveau matériel que des offres/logiciels.

Matériel

Amazon lance le Kindle 2 à l’international : Ca, c’est fait depuis le 19 octobre, dans 60 pays, et on devrait donc pouvoir constater les premiers effets à Noël.
amazon kindle

Barnes and Nobles concurrence Amazon :B&N commercialise à partir de fin novembre aux Etats-Unis un concurrent du Kindle, le Nook. En gros, c’est le Kindle, mais en plus esthétique, avec un écran couleur pour naviguer/écrire et tournant sur Android. C’est donc potentiellement mieux que le Kindle et ça va en tout cas faire du bien au marché de voir un concurrent sérieux arriver.
barnes and nobles nook

Sony : Sony est le seul acteur à avoir un rôle important dans le secteur des e-books en dehors d’Amazon à date. Reste à voir ce qu’ils proposeront en 2010, mais l’arrivée de concurrents sur le marché va les aider à progresser. (on notera par exemple le PRS-600 et le PRS-900BC)
sony1sony e-book

Spring Design Alex : A l’image du Nook, le Spring Design Alex tourne sur Android et est constitué de deux écrans. Encore peu d’information sur cette liseuse et des doutes quand à son lancement à venir subsistent… mais elle est en tout cas prévue pour aller au delà des e-books, permettant de bénéficier de tous les services Android en écoutant de la musique, regardant des films ou naviguant sur internet.
spring design alex ebook android

Apple : Les spéculations sur une tablette de type « iPhone géant » vont bon train depuis quelques temps et tout laisse à penser que 2010 pourrait être l’année de lancement d’un tel produit. Il serait certainement plus polyvalent qu’une simple liseuse d’ebooks, mais vue la popularité d’Apple, le produit pourrait faire un carton.

Plein d’autres acteurs très actifs sur le marché ces temps-ci, comme iRiver, Irex, Entourage, etc.

Logiciel / Offres
Les solutions d’écoute se sont incroyablement développées ces dernières années, et les 3 acteurs que sont Apple, Deezer et Spotify regroupent aujourd’hui la majeure partie des accros à la musique dématérialisée.

Les offres dans le domaine de la lecture vont à leur tour se développer fortement dans les mois à venir.

Il y a tout d’abord les offres packagées avec le matériel, comme le Kindle ou le Nook, offrant simplicité d’usage et immédiateté.

Au delà des offres dédiées à ses liseuses, Kindle a lancé « Kindle for iPhone » et vient d’annoncer (à l’occasion du lancement de Windows 7) « Kindle for PC ». Très malin de la part d’Amazon, qui attire ainsi les lecteurs sur les supports auxquels ils sont habitués, puis les incitant à vivre une expérience plus riche/pratique/adaptée en achetant le Kindle.

Mais il y a aussi les acteurs dédiés à la distribution.
En France, on notera les initiatives de Relay, proposant de s’abonner à l’intégralité de leur catalogue pour seulement 17,9€/mois, et… qui vient de lancer une offre de téléchargement de livres et BD (catalogue encore très limité…).

Viendront ensuite toutes les offres dédiées, qui, à l’image des bouquets, vont se développer fortement pour répondre aux attentes des lecteurs et profiter des bénéfices apportés par ce support.
Aussi pourrez-vous vous abonner à un service de conseils santé, de recettes, ou encore de cours divers et variés, dont vous recevrez les publications directement sur votre « liseuse ».

Les possibilités sont alors illimitées et… dès lors que le marché sera composé de quelques acteurs clés, les fournisseurs de contenu se rueront certainement vers ces dernières pour trouver le compromis qu’il leur manque entre une industrie papier en plein déclin et l’internet, pas toujours adapté à leurs productions.

En savoir plus sur ce sujet :
Nook vs Kindle !
Amazon set to release Kindle for PC app
Taking a look at Nook
Compare Amazon Kindle, Sony Reader Daily Edition, and IREX DR800SG wireless e-book readers with this handy chart
Les grandes manœuvres autour du livre électronique : c’est parti !

Publié dans Non classé

e-Pub : Campagne forte à base de cookies | Deus

L’utilisation abusive des cookies n’est pas toujours très bien vue par les internautes.
Ainsi, quand certaines campagnes font remonter des produits liés à sa navigation, ça peut faire « peur » et inquiéter sur un espionnage de la vie privée.
Il faut donc avoir un sacré cran pour axer sa campagne entièrement sur cette omniscience.
Mais au delà de cette forte volonté de passage à l’acte, il faut surtout que le message s’y prête, sans quoi le retour du bâton ne se fait pas attendre.
C’est ce qu’a réussi à faire McCann Digital en Israël pour la chaine de télévision Yes, à l’occasion du lancement de la série DEUS. DEUS est une intelligence artificielle qui sait tout sur les utilisateurs.
McCann a donc ‘simplement’ repris le concept et transposé au web via une campagne puissante en plusieurs étapes clés :

1) Phase d’acquisition des données
Les bannières invitent à participer à un jeu concours pour remporter une place à l’avant-première de la série et rencontrer les acteurs. Ils renseignent des informations sur leur état civil, leurs loisirs, leurs amis, etc. Et… ces informations sont toutes enregistrées dans un cookie.
deus-ph1

2) Phase « hacking » (3 jours)
Deux semaines plus tard, les internautes sont exposés à des messages personnalisés, utilisant les informations collectées en étape 1, redirigeant vers un minisite contenant tous les détails renseignés pour le jeu concours.
Résultat à cette phase : un taux de clic exceptionnel (non communiqué)
deus-ph2
deus-ph2bis

3) Laisser parler
Les réactions ne se font pas attendre : forums, blogs, mails d’alerte, tout le monde veut savoir qui est responsable de ce piratage. Et… au delà, des milliers d’appels de parents inquiets.

4) La révélation
Une semaine plus tard, les bannières sont toujours personnalisées, mais révèlent maintenant le lancement de la série sur le satellite

Résultats :
Nombreuses discussions sur la campagne, la série, les dangers d’internet, etc.
La série est alors devenue l’une des plus regardées de l’histoire de Yes.

Mon avis ?
Je trouve cette campagne vraiment excellente. Il est toujours tentant d’exploiter les cookies pour adresser un message très ciblé aux internautes. Mais les risques de retours négatifs sont nombreux. McCann a su sauter sur l’occasion avec cette série qui s’y prêtait tout particulièrement

Et pour finir, la vidéo de présentation de la campagne :

Via Bannerblog

Publié dans Non classé

Vidéos de la semaine : Google Wave Films, Hockey, 105 ans, Stormtroopers' 9/11

Google Wave Films
Les applications précises pour lesquelles Google Wave est « LA » solution tant attendue ne sont pas encore arrivées, cependant voici 2 vidéos utilisant Google Wave pour un but précis, et même si c’est totalement inutile, c’est une belle démonstration des fonctionnalités clés de Google Wave.

Magnifique but de hockey à 9 ans
Il a à peine neuf ans et marque un excellent but lors d’une compétition 1v1 à Boston. Tenter quelque chose comme ça en compétition, c’est fou, mais le marquer tient tout de suite plus du génie !

Stormtroopers 9/11
Une vidéo amusante transposant les événements du 11 septembre 2001 à l’univers de Star Wars… Ca fonctionne plutôt pas mal !

Un dimanche à 105 ans
Ce documentaire est un peu long, mais c’est trop rare de voir une personne âgée encore tant en forme à son âge et si spontanée dans la façon dont elle parle de sa vie. Aldéa Pellerin-Cormier, canadienne de 105 ans à l’époque du tournage (elle vient de fêter ses 108 ans le mois dernier), nous présente donc son quotidien, ponctué par quelques anecdotes du siècle passé. Si vous avez 10 minutes, ne manquez pas ces instants de vie.Bonne semaine à tous.

Publié dans Non classé