2010 : Année des interfaces homme-machine ?

Les interfaces homme-machine (IHM) correspondent à tous les moyens par lesquels nous communiquons avec les machines (ou entre nous grâce aux machines).
L’informatique a apporté de véritables révolutions en terme d’IHM, tant au niveau matériel que d’interface d’utilisation graphique (GUI) et un acteur principal est reconnu pour ses avancées révolutionnaires en termes d’IHM : Apple.
En 30 ans, Apple a apporté et/ou démocratisé des interface hommes machine telles que les interfaces à fenêtre, la souris, ou encore l’écran multitouch.
Mais ces dernières années, et principalement ces derniers mois, nous observons un véritable bouillonnement d’idées et de mises en pratiques de nouvelles interfaces hommes machine, enfin appliquées à un usage grand public.
Voici donc en quelques lignes pourquoi j’estime que 2010 pourra être marqué par une révolution des interfaces homme-machine :

Les évolutions d’outils existants

Souris
La souris a eu 30 ans l’année dernière, mais ne s’est démocratisé que dans les années 80, avec l’arrivée des systèmes Macintosh et Windows. Elle a évolué à travers les ans, s’est spécialisée, mais ces innovations sont toujours restées de l’ordre de l’optimisation de l’existant à des situations spécifiques.
Il y a bien eu les initatives de Force Dimension, avec leur souris 3D « Omega » à retour de force, lancées en 2003, mais leur usage est resté strictement professionnel.
Aujourd’hui, Microsoft présente de nouvelles souris, intégrant différentes technologies (vidéo, multitouch) au sein d’une souris sous sa forme plus ou moins traditionnelle, pour créer de nouveaux usages.
Les différentes démonstrations dans la vidéo ci-dessous laissent envisager de nouvelles expériences pour le grand public.

Multitouch
Le multitouch, technologie permettant d’exploiter de multiples points de contacts sur un écran, n’est en rien nouveau. Cependant, il reste principalement utilisé par Apple sur ses produits, qui bien que grand public, ne permettent pas un taux d’équipement très élevé.
La nouveauté, en 2010, est la gestion au coeur même du nouveau Microsoft Windows, Windows 7, du multitouch. D’aucuns critiqueront la fluidité de la démonstration ci-dessous, mais il n’en reste pas moins que l’intégration du multitouch dans un logiciel installé sur environ 90% des ordinateurs du monde est susceptible de faire évoluer les usages.

Manettes de jeu
Les manettes, à l’image des souris, sont longtemps restées très semblables, ne faisant qu’évoluer et être optimisées. Puis Nintendo est arrivée avec la Wii et sa manette Wiimote.
Mais encore une fois, ce n’était l’oeuvre qu’un acteur du secteur et… toujours avec une manette.
En 2010, Microsoft et Sony entrent sur le marché avec leurs alternatives à la Wiimote, totalement sans manette pour Microsoft.

Clavier
Ah le clavier, il est encore plus vieux que la souris (1960 environ, si on met de côté les machines à écrire), et pourtant, il a encore moins évolué qu’elle depuis sa naissance.
Ce mois-ci, un concours étudiant a récompensé une innovation utilisant uniquement le clavier pour sécuriser un accès. Vous avez beau connaître le mot de passe de quelqu’un, si le clavier ne reconnaît pas votre frappe (vitesse, temps d’appui sur les touches, pression exercée, etc), alors vous ne pourrez aller plus loin. Les tests ont été réalisés sur des mots de passe assez courts, de 8 caractères, et la réussite est restée ahurissante, 99,4% des tentatives de connexion frauduleuse échouant.

Les nouveaux usages

Interfaces Homme-Machine-Environnement

Au delà de simples interfaces homme-machine, nous sommes maintenant face à des interfaces homme-machine-environnement.
Je prendrais pour exemple deux initiative sur téléphones mobiles (Androïd/iPhone) avec d’un côté Layar et de l’autre Metro Paris, permettant tous deux, à l’aide de son téléphone, de localiser des lieux en réalité augmentée.
Là où 2008-2009 ont été marqués par des usages de la réalité augmentée soit ultra professionnels (présentations techniques par exemple), soit très gadgets (opération promo), 2010 semble bien se profiler pour des utilisations beaucoup plus utiles, en tirant partie des performances des nouveaux outils high-tech.

Il me manque certainement des tas d’exemples, mais je pense illustrer ici une part des possibilités d’innovation et de mise à disposition du grand public de ces nouvelles interfaces homme-machine en 2010.
Ah, et euh, non ce billet n’est pas sponsorisé par Microsoft :), mais force est de constater que quand Microsoft propose quelque chose en informatique, il y a déjà pas mal de chances qu’un large public puisse être exposé…

Sources :
Crave
Korben
Journal du Geek

Ce contenu a été publié dans Non classé par Clément. Mettez-le en favori avec son permalien.