Google Wave : Donne invitation et premières impressions

Je viens de recevoir mon invitation à la preview Google wave et tenais donc à vous faire part de mes premières impressions. Mais vu que j’y ai gagné le droit d’offrir quelques invitations, j’en réserve une pour un lecteur de mon blog (qui sait, ça me permettra peut-être d’obtenir quelques réactions :)).

Comme vous l’avez peut-être compris, étant données les invitations à ma disposition, je faisais bien partie des 100 000 premiers inscrits, ce qui signifie que l’envoi des invitations prend réellement… beaucoup de temps à Google, donc si vous vous êtes inscrit assez tôt, qui sait, vous recevrez peut-être une invitation dans les jours qui viennent.

Avant mes impressions, je vous propose de (re)regarder cette vidéo si vous ne savez absolument pas ce qu’est Google Wave :

Place à mes premières impressions.

Une grande partie des impressions vis à vis de Google Wave jusqu’à présent me semble plutôt négatives, ou en tout cas relativement neutres.
On pourrait s’étonner de l’absence d’enthousiasme extrême de la part des testeurs, mais ces réactions sont en définitive assez logiques et ne reflètent en rien une qualité médiocre ou une absence d’utilité à cette révolution made in Google.
J’aurais donc tendance à rejoindre ce camp peu convaincus (en tout cas non émerveillés), mais ce serait mettre de côté au moins 3 facteurs essentiels à prendre en compte en testant Google Wave :

Absence de contacts

Si vous êtes quelqu’un de normal, inscrit normalement à ce « bêta test », alors vous ne recevez que 8 invitations à offrir. Donc au mieux, si vous optimisez les envois, ce sont 8 personnes avec qui vous pouvez directement échanger sur la plateforme. Mais rien ne dit que vous ayez réellement à l’instant T de besoin nécessitant d’avoir recours à un outil d’échange tel que Wave avec ces personnes.
Il vous reste donc un moyen d’utiliser Google Wave, en recherchant les « vagues » publiques, à l’aide de l’opérateur de recherche « with:public ».
Personnellement, par ce biais, j’ai déjà participé activement à deux Waves de photographes, une permettant d’échanger sur des photos HDR, l’autre pour regrouper les utilisateurs flickr.
Mais… en s’y prenant comme ça, c’est un peu comme si vous cherchiez « forum » sur Google et que vous alliez sur le premier forum venu correspondant plus ou moins à vos centres d’intérêt : vous risquez fort de n’y trouver aucun… intérêt immédiat.
Enfin… passons au deuxième point.

Wave n’est pas (uniquement) un service

L’ambition de Wave va bien au-delà du simple ‘service’/produit Google. Tout comme l’email n’est pas un service, Wave a pour vocation d’être un protocole, un nouveau mode de communication en quelque sorte.
Ce que nous voyons aujourd’hui n’est qu’une interprétation des ingénieurs/concepteurs/créatifs de chez Google de ce protocole.
En extrapolant, Twitter ne serait pas Twitter sans les services annexes (Seesmic, Tweetdeck, etc) se basant sur Twitter. Ce que nous commençons à découvrir aujourd’hui n’est qu’une infime partie du potentiel de Google Wave (autres fournisseurs, clients logiciels à installer, plugins, etc)

Wave est un socle sur lequel tout se construit
Pour être totalement honnête, à date, Wave ressemble plus à un gigantesque forum évolué, rassemblé au sein d’un même site.
Je ne suis pas sûr que ce soit réellement le but de Wave d’être un concurrent des forums, mais c’est malheureusement ce qu’on peut le plus facilement observer aujourd’hui. On se retrouve donc dans des waves à 200 participants, avec une quasi impossibilité de suivre les messages des uns et des autres, bref, c’est assez compliqué à suivre.
Mais Google Wave c’est aussi et surtout des gadgets, robots ou extensions offrant de nouvelles possibilités, adaptées aux besoins de chacun. Un site référence ces modules (déjà relativement nombreux) dont voici un extrait :
– Wikify – wikifier@appspot.com – permet de remplacer un texte sélectionné par un lien ou une description de Wikipedia.
– Hangman bot – wavehangman@appspot.com – permet de jouer au pendu (oui, ça ne sert à rien, mais montre la diversité des robots :))
– RSSybot – rssybot@appspot.com – intègre un lecteur de flux RSS.
– Rosy Etta – rosy@wavesandbox.com – traduit en temps réel dans 40 langues.
– Polly the Pollster – polly-wave@appspot.com – ajoute un sondage.
Bref, il y a aussi des outils pour insérer des pages web complètes au sein d’une wave, gérer des recherches textes, photos, amazon, etc, etc.

Mon résumé perso
Je crois en un réel potentiel de Wave. Je doute de sa capacité à « remplacer » l’e-mail, mais en tout cas les usages possibles me semblent réels et vecteurs de simplification ou optimisation de productivité.
D’après ce premier coup d’oeil, j’imagine mal des waves aux utilisateurs trop nombreux, car l’information part vite dans tous les sens, mais avec la fonction « playback » pensée par Google et permettant de revenir en arrière, la reprise d’une conversation en cours est facilitée.
Tout comme des outils de collaboration plus classiques, une Wave a besoin d’une raison d’être. On utilise pas Wave pour utiliser Wave, à l’inverse de l’e-mail avec lequel on s’envoie des textes de deux lignes, sans raison particulière. On en revient donc aux retours neutres/négatifs des tests : sans motif d’utilisation, difficile d’évaluer le potentiel et l’efficacité.
Concernant la fiabilité de l’outil, j’observe des ralentissement, mais Google, faisant de Wave un protocole, n’a pas vocation, à terme, à héberger toutes les Wave, qui seront réparties à travers de nombreux fournisseurs, pas trop de craintes à ce niveau là donc.
Pour finir ces impressions personnelles, voici la création d’une Wave et l’ajout d’une photo, je vous tiendrai au courant si elle connait un grand succès ;).

Et vous ?
Vous avez testé ? Vous en pensez quoi ?
Vous n’avez pas votre invitation ? Dites-moi quand même ce que vous en pensez a priori et l’un des commentateurs se verra attribuer une invitation (Et attention, vu le nombre massif de commentaires sur mon blog, c’est une invitation difficilement remportée :)).

Ce contenu a été publié dans Non classé par Clément. Mettez-le en favori avec son permalien.

16 réflexions au sujet de « Google Wave : Donne invitation et premières impressions »

  1. Merci pour cet article intéressant ! Je suis intéressée car étant utilisatrice de Twitter, Friendfeed et Facebook, je pense qu’on a là quelque chose d’énorme… Si tu as une invitation je suis preneuse 🙂 Merci d’avance ! 😉

  2. Et bien moi pour le moment j’entends tellement de sons de cloches différents que je me demande bien ce que cela peut donner à l’utilisation.

    Le premier reproche qui ressort et le manque de réactivité dut à la lourdeur de l’appli mais j’ai envie de penser qu’en phase bêta c’est un « bug » courant.
    Après la vidéo montre une réelle ambition de repousser les frontière de ce qui se fait en terme de web social aujourd’hui, ce qui me motive à vouloir allez voir plus loin que les simples commentaires que j’ai lu jusqu’à présent.

    Merci en tout cas pour ce retour d’expérience. Et je croise les doigts pour l’invit 😉

  3. Bonjour, merci pour l’article et la démo. Je comprends mieux de quoi il retourne maintenant. L’interface ressemble à une page Thunderbird ou Outlook et on inte-réagit comme dans une messagerie instantanée si j’ai bien saisi. C’est bien d’avoir la possibilité de revoir toute la discussion pour quelqu’un qui prend le train en marche…
    Pas mal pour le boulot ou organiser des fêtes 🙂
    J’aimerais beaucoup testé cette nouvelle manière de communiquer par email mais comme je n’ai pas d’invitation, je te serais reconnaissante si tu m’en donnais une. De toute façon, je continuerai à venir ici voir tes impressions et tes infos.
    Merci d’avance et bonne journée 🙂

  4. Que de commentaires d’un coup!

    Je n’ai pas, encore, eu l’occasion de me faire la main sur ce protocole mais après avoir regardé la vidéo du Google I/O et avoir lu pas mal de feedbacks de ci et de la:

    – Il est effectivement dur de se rendre compte du potentiel de Wave alors que peu de personnes ne l’utilisent: Etant un protocole open-source et fonctionnant sur une base décentralisé, il s’agit avant tout de développer un éco-système autour de système.

    Je crois personnellement que ce protocole a un potentiel énorme. Jabber a maintenant de nombreuses années d’existence avec une stabilité et flexibilité incroyable.

    Un dernier point qui pourrait ralentir son adoption: HTML5. Afin de profiter du potentiel de Wave et ne pas voir son ordinateur ramer à mort, il est indispensable d utiliser un navigateur de nouvelle génération type Firefox3.5, Safari 4 ou Chrome.

    Reste maintenant à voir les domaines d’applications.
    Je penche personnellement vers des outils collaboratifs, de customer service et de gestion de projet.

  5. J’ai encore un peu de mal à voir comment Google souhaite faire de Wave un produit de masse. C’est un produit de niche, ça à l’air génial pour le travail collaboratif (chercheurs, étudiants…), mais j’ai du mal à voir ce que ça peu apporter d’autre. Donc faut que je le test :p

    Vas y fais péter l’invite mon ptit Kubus 😉

  6. salut,

    Si une invit traine je suis preneur histoire de me faire une idée de la « bete »

    Merci beaucoup

  7. Bonjour,

    Je suis formateur dans la formation continue et je recherche activement une invitation pour tester Google Wave. Je vous serais très reconnaissant si vous pouviez m’indiquer le moyen d’en obtenir une.

    Cordialement.

  8. Excellent billet ^^

    Ca sonne comme twitter à ses débuts, on sait pas trop ou ça va mener et un jour ça emportera tout sur son passage !

    Ou pas (a)

  9. La plupart du temps je suis très agréablement surpris des produits google. En effet j’aime leur façon de voir les choses. Je pense que pour apprécier les produits google il faut en avoir une réelle utilité, il faut prendre le temps de comprendre le fonctionnement google et ne pas rester sur un apriori. Sur google Waves je n’ai pas vraiment d’avis car le concept semble assez « innovant » et sort des sentiers battus. Je pense que je me ferais une idée quand je l’aurais entre les mains.

  10. Merci à vous pour vos retours (intéressés certes :))

    Vincent : Oui, c’est un peu lourd, mais sur Chrome, c’est très largement utilisable

    Pschitrose : La fonction « playback » est en effet au coeur de Wave. C’est l’un des éléments les plus intéressants VS le mail et les innombrables « Forward » du mail (cf la vidéo en début d’article)

    Antoine : Les domaines d’applications que tu évoques sont également ceux qui me viennent à l’esprit « aujourd’hui ». Mais quand tu vois la diversité des usages de Twitter par exmple pour un service initialement limité à du texte en 140 caractères… 🙂

    Cyril : On verra si tu es gentil

    Chwal : Retourne donc apprendre à coder, tu nous développeras un concurrent (ou un service l’utilisant, qui sait) de Wave en moins de deux !

    Jeannot : Malheureusement le seul moyen est d’attendre ou de connaitre quelqu’un qui dispose d’invitations. Sinon, si ce n’est pas encore fait, un formulaire officiel Google Wave est disponible ici : https://services.google.com/fb/forms/wavesignup/

    Ludo : Le succès n’est en effet pas garanti… l’adoption ne se fera pas immédiatement, et le mode de bêta choisi par Google avec « seulement » 8 invitations par testeur, bien que nécessaire en terme de charge à supporter, va peut-être jouer contre lui…

    Anthony : « entre les mains » et avec un motif pour l’utiliser :). C’est le problème aujourd’hui, trop de monde le considère comme le nouveau gadget à la mode, et c’est forcément déceptif.

    Pour le choix du « gagnant » de l’invitation, je ferai ça ce week-end, histoire de laisser encore un peu de temps à d’autres intéressés.

  11. Que de commentaires grâce à une invitation offerte ! A mon avis, Clément, tu devrais la vendre aux enchères ! A propos, peut-il y avoir des enchères via Google Wave ???

  12. Hello,

    Super argumenté ton billet!
    Je ne savais pas pour les app externes comme le pendu…

    Je voudrais bien une chtiote invitation..
    Je ferais un billet sur mon blog, et je ne manquerai pas de te remercier, avec un beau lien vers ton blog.

    Bien à toi,

Les commentaires sont fermés.