Chiffres de la semaine : Xbox, Admob, Gizmo5, CtoC, Playfish

1 000 000 : Dans la lutte contre le piratage, Microsoft n’a pas réellement envie de s’amuser. Ainsi, pour sa console Xbox 360, ce sont un million de consoles modifiées pour jouer à des jeux piratés qui ont été bannies du système de jeu en ligne « Xbox Live ». Un million de joueurs qui ont donc bien payé la console, mais ne pourront plus jamais jouer en ligne sur la console Microsoft.

750 000 000 : Après la confirmation du rachat de Zappos par Amazon, quelques acquisitions majeures ont eu lieu cette semaine. Tout d’abord admob, leader de la publicité sur téléphone portable, racheté 750 millions de dollars par Google. Cette acquisition permettre à Google d’investir pour de bon l’univers de la publicité sur mobile, avec cette nouvelle structure aux revenus de 100 millions de dollars cette année. Il s’agit là de la troisième plus grosse acquisition de Google, après DoubleClick pour 3,1 milliards de dollars en 2008 et bien évidemment YouTube pour 1,65 milliards de dollars en 2006.

30 000 000 : Une seconde acquisition, bien moindre en valeur financière, mais qui pourrait avoir une importance capitale pour son acquéreur est celle de Gizmo5 par… Google. Ce rachat pour la modique somme de 30 millions de dollars est totalement logique pour Google dans le prolongement de son rachat de GrandCentral (désormais Google Voice) en 2007 pour 95 millions de dollars. Gizmo5 est une société de VoIP, dont l’acquisition permettra certainement à Google d’optimiser son service de chat et visioconférence Google Voice, mais également son service de téléphonie mobile Google Voice.

51-28-36-27 : Ces chiffres concernent le C to C, ou commerce de particulier à particulier. Ils présentent l’importance de ce commerce entre particuliers face à celle des vides greniers. Ainsi, à la vente les français sont 51% à privilégier la vente en ligne contre 28% pour les vides greniers. A l’achat, 36% préfèrent le faire en ligne contre 27% en vides greniers.

400 000 000 : Troisième acquisition à noter cette semaine, celle de Playfish par Electronic Arts, pour 400 millions de dollars. Electronic Arts est tout simplement l’un des principaux développeurs, éditeurs et distributeurs de jeux vidéos. Playfish, que vous connaissez peut-être moins, est une jeune société d’à peine deux ans, dont la spécialité est le développement de jeux Facebook. En moins de deux ans, plus de 150 millions de jeux Playfish ont été installés installés sur Facebook. A l’heure où les développements de jeux vidéos sur les différentes plateformes consoles sont de plus en plus onéreux, cette acquisition est idéale pour Electronic Arts, qui pourra bénéficier de l’expertise de Playfish pour étendre son activité, développer des jeux peu coûteux, et utiliser leurs nombreuses licences majeures (Les sims, Fifa, Rock Band, Crysis, BattleField) à travers les réseaux sociaux, sur lesquels les internautes/casual gamers passent de plus en plus de temps.

Ce contenu a été publié dans Non classé par Clément. Mettez-le en favori avec son permalien.