Google à l'assaut du "monde réel" via le mobile


Google a toujours su jusqu’à présent adapter ses différents produits pour y intégrer son modèle économique clé : les publicités.
C’est vrai pour tous les médias connectés « nativement », mais Google s’est également essayé à la publicité plus traditionnelle, comme la radio, la TV ou la presse…
Si je ne m’abuse, ces différentes tentatives ont toujours été un… échec. [Check facts]

Aujourd’hui, Google est devenu plus mature (et les marchés également), et c’est donc à travers une approche plus fine que Google se rapproche du monde réel, en exploitant pleinement ses compétences acquises dans le digital.

Cette évolution passe principalement par deux outils annoncés récemment :
– L’intégration des technologies NFC dans Android 2.3
– L’évolution de Google Goggle pour concurrencer les flashcodes (QR/2D Codes)

Les NFC

Les technologies NFC (Near Field Communication) permettent d’utiliser un terminal pour interagir avec des objets, sans aucune saisie, au simple rapprochement des deux unités. Ca n’a rien de nouveau/révolutionnaire. C’est une évolution du RFID, toujours une « contactless technology », mais qui est… à sens unique, là où les NFC permettent une communication dans les deux sens (Les RFID sont par exemple utilisées quotidiennement par des… 10aines de millions d’individus, que ce soit pour le transport (Navigo) ou les badges d’accès aux bureaux…).
L’intérêt de cette nouvelle est que le développement de cette technologie était pour l’instant limité à quelques pays (principalement le japon), et que son arrivée sur Android permettra donc sans doute de faciliter sa démocratisation (l’iPhone 5 en « sera » sans doute également équipé… ça fait tout du moins partie des rumeurs).
Les usages sont nombreux, mais on peut facilement imaginer un paiement depuis son terminal, passant par Google Checkout, dans n’importe quel magasin, sans avoir à saisir quoique ce soit.

Google Goggles VS les flashcodes

Je parlais il y a longtemps déjà des flashcodes [Check Article], ces codes barres bi-dimensionnels permettant d’accéder à un contenu (image, fichier, adresse web,…), par simple prise en photo de ce code. Là encore, ils sont très utilisés au Japon (agences immobilières, affichage urbain, etc), beaucoup moins en Europe/France, bien qu’on aperçoive régulièrement quelques initiatives…
L’évolution avec Google Goggles est de permettre le même usage, mais sans nécessiter de code, sur n’importe quelle image.
Si vous avez la chance (ou pas) d’habiter dans une ville équipée de supports publicitaires JcDecaux, vous avez peut-être déjà remarqué « U-Snap », lancé le mois dernier, et proposant cette fonctionnalité (en utilisant une technologie de la société GooG, fournisseur entre autre par ailleurs de Direct Matin).
La différence importante selon moi est que Goggle ne sert pas « que pour la pub », et n’est pas limité aux seuls supports d’une régie publicitaire.
Je trouve qu’il faut être bien curieux/fils de pub pour prendre l’initiative d’installer une application… permettant de prendre en photo une pub… pour voir plus de pubs !
Google Goggle est un service déjà actif, permettant d’effectuer une recherche Google à travers la prise d’une photo d’un objet/texte/image. Il y a donc déjà une utilité, qui ne fait qu’être complétée par le support publicitaire. Avant de permettre cet usage publicitaire, Google Goggle est d’abord un outil de recherche visuel reconnaissant déjà très bien les bâtiments, logos, etc.
Il s’agit donc simplement d’étendre cette fonctionnalité au domaine de la publicité. Une démonstration ci-dessous :

Deux approches différentes mais complémentaires donc de l’approche « Google » du lien entre le réel et le virtuel à travers le mobile.

Et pour vous, l’intégration de Google dans votre vie « physique » vous freinerait-elle à utiliser ses services ? Où cela ne représente aucune différence avec le lien que vous entretenez (ou non :)) avec Google dans le « digital » ?

Publié dans Non classé

CDLS : Tumblr, YouTube, Facebook, Skyfire/Appstore, Cinéma


1540 : A l’heure où Twitter se développement fortement et où la croissance des blogs se ralentit, la tendance de la simplification du partage contenu se confirme avec les performances d’un acteur intermédiaire entre les deux solutions : Tumblr. En effet, depuis la rentrée, le nombre de pages vues est passé de 600 millions en août à plus de 1,2 milliards en octobre… pour une croissance d’octobre 2009 à octobre 2010 de plus de 1540%.

35h : Les journées ne feront (sans doute) jamais plus de 24h, mais les minutes YouTube sont de plus en plus longues. Après avoir dépassé les 10h de vidéo mises en ligne chaque minute sur YouTube en février 2008, puis 25h en avril 2010, c’est en octobre que le cap des 35h de vidéo par minute a été dépassé… Bientôt 1h… par seconde… étourdissant.

450 000 000 : L’un des budgets principaux qu’un site comme Facebook tient certainement à l’hébergement. Ce n’est donc que partiellement étonnant d’apprendre que Facebook va investir 450 millions d’euros dans un data center. Entre les échanges quotidiens des utilisateurs, dont 4 milliards de messages, mais aussi… plusieurs dizaines de millions de photos envoyées chaque jour, les besoins de stockage et de bande passante sont… énormes.

1 000 000 : Les « success-stories » de l’appstore d’apple ne sont pas rares, mais elles sont souvent liées à des applications/jeux assez… ludiques/futiles, ou n’ayant pas d’alternatives gratuites. C’est ce qui rend la réussite du navigateur Skyfire si intéressante. Il s’agit donc d’une alternative à Safari, apportant des fonctionnalités complémentaires (lectures vidéos Flash, navigation confidentielle, intégration de facebook…). Et ces fonctionnalités semblent plaire, l’application ayant rapporté 1 million d’euros à son éditeur en moins d’une semaine.

9,2 : L’industrie du cinéma va mal, c’est bien connu. Le piratage… tout ça… Ah, à moins que sur les 12 derniers mois il y ait eu une croissance de fréquentation en salles de plus de 9%. Enfin c’est le CNC qui l’annonce… ces gens-là ne savent vraiment pas de quoi ils parlent…

Publié dans Non classé

Quand Trombi.com célèbre ses obsèques


Avez-vous connu Trombi.com ? Ou devrais-je plutôt dire « connaissez-vous » Trombi.com, le service étant visiblement toujours actif.
C’est un site d’une autre époque, celle où la question qui se posait n’était pas : Tu es plutôt présent sur Viadeo, Linkedin ou Facebook ? mais plutôt : Tu es sur Copains d’avant ?
Ah, Copains d’Avant… visiblement en terme d’inscrits ça ne va pas si mal de leur côté, et il est vrai que leur référencement permet de voir des résultats remonter régulièrement. Je noterais néanmoins leur passage au « tout (ou presque) payant peu de temps avant l’explosion de Facebook en France… j’imagine le déluge en terme d’usage à ce moment de l’histoire de la société…

Revenons à nos moutons… Trombi.com donc.
Il y a des chiffres qui me dépassent. Il y aurait ainsi plus de 19% de la population française inscrite sur Trombi.com . Et en octobre 2008, c’était le 83e site le plus consulté en France.
Et pourtant, alors que ces chiffres nous invitent à penser que tout le monde se retrouve joyeusement sur Trombi.com, les e-mailings envoyés par le site ne traduisent pas tout à fait les mêmes tendances.

Voici donc ce que j’ai reçu, la nuit dernière, avec les fanfares (le champagne n’aurait visiblement pas été de trop).

Outre le fait que me féliciter d’avoir atteint le nombre si prestigieux de 66 visites (à la rigueur 666, et encore) me parait… au mieux ridicule, au pire désespéré (je pense qu’il y a plus de visites chaque semaine sur mon profil Viadeo…), ces visites s’étendent non seulement sur une période indéfinie, mais… la dernière date d’il y a plus de 3 ans.

Le hasard fait de drôle de choses, mais l’été 2007 correspond exactement au début d’adoption « massive » de Facebook à travers le monde (cap des 50 millions d’inscrits atteint). De là à observer un abandon total du service, je ne m’y attendais pas réellement… mais cet e-mail me laisse y penser…

Et vous, vous retrouvez souvent d’anciens camarades sur Copains d’Avant ou Trombi ?

Publié dans Non classé

Bookmarklets : Comment et pourquoi les utiliser

D’un navigateur à l’autre et au-delà des performances de chacun, un problème demeure : LES EXTENSIONS.
C’était particulièrement le cas au lancement de Google Chrome, où les plus irréductibles Mozilliens ont refusé de changer pour délit d’extensions, Chrome n’en disposant pas initialement…

Pourtant, et bien que certaines extensions soient essentielles et irremplaçables, il existe une autre solution, compatible avec la plupart des navigateurs, pour apporter de nouvelles fonctionnalités : Les bookmarklets.

Un bookmarklet est simplement un raccourci, qui au lieu de rediriger vers une page, charge un javascript permettant d’exécuter une action.

Le gros intérêt des bookmarklet est donc de permettre d’accéder à un nombre conséquent de fonctions sans surcharger son navigateur.

Le problème, c’est l’accès, l’espace dans la barre de favoris n’étant pas illimité…

Heureusement, les différents navigateurs permettent un raccourci aux favoris.

Sur Firefox :
Là c’est simple, en tapant dans la barre d’adresse, les favoris correspondant s’affichent directement.
Il vous reste donc simplement à nommer chaque bookmarklet de manière raccourcie pour y avoir accès rapidement. Par exemple, pour partager un message sur twitter, vous pourriez paramétrer « twt », sur facebook « fb »… bref les possibilités sont nombreuses.

Sur Chrome :
La solution Firefox existe également, mais est moins efficace. Pour optimiser l’utilisation des bookmarklets, il vaut mieux les considérer comme des moteurs de recherche (oui, étrange…), cela permettant de leur associer des mots clés.

1) Clic droit sur la barre d’adresse
2) Modifier les moteurs de recherche
3) Ajouter
4) Saisie d’un nom, d’un mot clé (le raccourci permettant d’utiliser le bookmarklet) et d’une URL (le bookmarklet)
5) Ca y est, vous avez un accès rapide à vos bookmarklet

Un certain nombre de bookmarklets permettent de remplacer des extensions, sans compliquer leur accès, et en ne monopolisant pas de ressources, voici le top 5 de celles que j’utilise (plus ou moins) régulièrement :

(Retrouvez les bookmarklets aux différentes adresses ou copiez-collez les codes javascript sous les captures pour la solution Chrome)

1) Note to Reader

Quand on utilise Google Reader comme QG de sa veille et de ses lectures variées, ce bookmarklet (officiel) est indispensable. En 2 secondes (et 2 raccourcis clavier, souvenez-vous de cet article :)), j’ajoute la page visitée sur mon compte Google Reader, soit en la partageant, soit simplement en lui attribuant un mot-clé.

CTRL+L (pour me placer sur la barre d’adresse), puis « ! » et ENTREE ! Et voilà !


javascript:var b=document.body;var GR________bookmarklet_domain='http://www.google.com';if(b&&!document.xmlVersion){void(z=document.createElement('script'));void(z.src='http://www.google.com/reader/ui/link-bookmarklet.js');void(b.appendChild(z));}else{}

2) Share with Bit.ly
Une page intéressante à raccourcir (et partager sur Twitter ?). Si vous utilisez Bit.ly, ajoutez ce bookmarklet. Sans quitter la page visitée, une sidebar s’ouvre, raccourcissant automatiquement l’URL et permettant le partage en un clic.

CTRL+L suivi de bly et me voilà avec un lien raccourci partageable en un clic.


javascript:var e=document.createElement('script');e.setAttribute('language','javascript');e.setAttribute('src','http://bit.ly/bookmarklet/load.js');document.body.appendChild(e);void(0);

3) Download from YouTube
Capturer les vidéos YouTube, Dailymotion, etc (donc nom de bookmarklet à ne pas prendre à la lettre), en un clic, sans extensions, avec le choix de format entre .flv, .mp4 et .3gp, dans toutes les résolutions possibles… simple et efficace !

CTRL+L et vid


javascript:(function(){url='http://deturl.com/download-video.js';document.body.appendChild(document.createElement('script')).src=url+'?'+new Date().getTime();})();

4) GmailThis!
Idéal pour partager par mail la page visitée en un clic.

CTRL+L et mail


javascript:(function(){m='http://mail.google.com/mail/?view=cm&fs=1&tf=1&to=&su='+encodeURIComponent(document.title)+'&body='+encodeURIComponent(document.location);w=window.open(m,'addwindow','status=no,toolbar=no,width=575,height=545,resizable=yes');setTimeout(function(){w.focus();}, 250);})();

5) Share to Facebook
Pour partager simplement une page sur facebook.

CTRL+L et fb


javascript:var d=document,f='http://www.facebook.com/share',l=d.location,e=encodeURIComponent,p='.php?src=bm&v=4&i=1288830409&u='+e(l.href)+'&t='+e(d.title);1;try{if (!/^(.*\.)?facebook\.[^.]*$/.test(l.host))throw(0);share_internal_bookmarklet(p)}catch(z) {a=function() {if (!window.open(f+'r'+p,'sharer','toolbar=0,status=0,resizable=1,width=626,height=436'))l.href=f+p};if (/Firefox/.test(navigator.userAgent))setTimeout(a,0);else{a()}}void(0)

Si vous préférez avoir un accès regroupé à VOS bookmarklets, direction cette adresse (avec pour base les miens :)), adaptez les paramètres à vos souhaits, et suivez le même parcours pour y associer un mot clé.

Si vous souhaitez aller plus loin dans votre recherche de Bookmarklets, retrouvez sur Marklets.com une collection assez exhaustive de tout ce qui se fait dans le domaine.

Peut-être dans un prochain épisode… les « user scripts », autre alternative aux extensions dans certains cas.

Publié dans Non classé

VDLS : iPhone Halloween, Awesome people, Simulateur, Mobile, Flash Cards, Photoshop Life

iPhone Halloween :
Respect… il fallait oser. Mais c’est vrai que ça colle plutôt bien, l’iPhone fait peur.

Via Korben

Awesome people :

Quelques « trucages » dans les exemples présents dans cette vidéo… mais certaines prestations restent impressionnantes (couper la musique est autorisé).

Simulateur auto :
Il est loin le temps des « simulateurs » malheureusement bien éloignés de la réalité… Voilà enfin une vraie infrastructure pour des tests en tous genres. Espérons que ça puisse permettre de faire évoluer l’automobile et diminuer les accidents…

Via Klakinoumi

25 ans de mobile avec Qualcomm :
Qualcomm est un leader du marché des puces mobiles et profite de son 25ème anniversaire pour nous proposer une rétrospective du mobile sur ces 25 dernières années.

Via Accessoweb

Manufacture de carte Expresse
C’est un métier…

Photoshop dans la vraie vie :
Que feriez-vous si vous pouviez utiliser des fonctions similaires à celles de Photoshop dans votre vie ?

Via TheNextWeb

Publié dans Non classé

CDLS : Microsoft/Apple, Google, Amazon Kindle, Android, HTC

J’espère que vous passez tous un excellent week-end prolongé ! Ca fait toujours du bien.
Pour ne pas changer les bonnes habitudes (enfin leur reprise…), voici quelques chiffres de la semaine.

16 200 000 000 / 20 340 000 000 : Microsoft n’est pas dans une situation facile depuis quelques années, bousculé par de nouveaux acteurs sur ses différents terrains de jeux. Pourtant, MS s’en sort plutôt bien ces temps-ci, avec des revenus au premier trimestre de 16,2 milliards de dollars, soit une croissance de +25% VS le même trimestre 2009. Néanmoins, Apple s’en tire plutôt bien à ce jeu également… et après avoir dépassé Microsoft en terme de valorisation boursière (en mai dernier), ce sont maintenant les revenus de la pomme qui dépassent ceux de Microsoft. Sur ce même premier trimestre, Apple a donc enregistré 20,34 milliards de dollars de revenus. Les résultats après les fêtes (et le développement de Windows Phone 7) devraient être intéressants…

6% : Ça serait dommage de parler de Microsoft et Apple sans inclure Google à la fête… Le chiffre de la semaine pour Google concerne le trafic mondial, la part de Google (tous services confondus) atteignant 6,4% du trafic total. Pour information et comme le rappelle Henri Labarre, ce chiffre ne s’élevait en juin 2007 « qu’à » 1%…

+300% / +196% : Définitivement une très belle réussite pour Amazon et son Kindle, dont les ventes d’e-book progressent sur les 9 premiers mois de l’année de… plus de 3 fois VS même période 2009. Sur la même période, le marché global des e-books a progressé de +193%… déjà pas mal !

100 000 : Pour relier les deux premiers chiffres de la semaine, Android a dépassé cette semaine le cap des 100 000 applications dans son market. Apple s’approchant sérieusement des 300 000 sur l’App Store, la course aux nombres est loin d’être gagnée par Google, mais la qualité des applications s’améliore chaque semaine… le « marché » attirant depuis quelques mois des développeurs initialement tournés uniquement vers l’iPhone.

8 500 000 : Une dernière info mobilité pour clore ces chiffres de la semaine. HTC, fabricant de smartphone à la stratégie très maligne, devrait distribuer plus de 8,5 millions de smartphones au 4e trimestre. Sa stratégie est maligne car malgré le succès de ses produits sur une plateforme donnée (d’abord principalement Windows Mobile, puis Android…), HTC a toujours su envisager toutes les possibilités et être présent sur tous les fronts, étant ainsi moins dépendant de la réussite de l’une ou l’autre des plateformes. D’ici la fin de l’année, ce sont donc 6 nouveaux smartphones HTC qui devraient être lancés (2 Android : Desire HD, Desire Z | 4 Windows Phone 7 : Mozart, Surround, Trophy, HD7) et optimiser encore les ventes de 2010.

Crédit photo : Quitterie de Fommervault

Publié dans Non classé