(Google) Buzz aurait mérité un meilleur destin

Bon OK, Google Buzz n’est pas mort, mais c’est justement parce que personne n’en parle que je trouve le moment idéal pour en faire un petit billet…

Voici donc quelques raisons pour lesquelles j’estime que Buzz aurait du mieux prendre… et pourquoi la mayonnaise ne prend pas.

1) C’est techniquement très bon
Regardez Twitter et l’intégration des contenus. On arrive à peine à obtenir de l’interface web qu’elle affiche les photos et vidéos partagées.
Pendant ce temps, sur Buzz, les cartes Google Maps, les galeries photos… et même des articles complets sont affichés directement au sein de l’outil.
Ca fonctionne bien, et c’est agréable à utiliser.

2) C’est intelligent
Par intelligent, je parle de la capacité de l’outil à comprendre ce qu’on souhaite en faire, d’en tenir compte, et de proposer les bonnes solutions à l’instant t.
– Par exemple, les commentaires/réponses. Sur Twitter, si vous suivez @jeanclaude et qu’il répond lui-même à @jeanpierre, vous ne verrez qu’un « @jeanpierre : Tu as totalement raison ! ». L’interface web s’est améliorée sur ce point… mais ça reste assez chaotique par défaut… il manque donc de contexte.
Sur Buzz, il s’agit d’une réelle réponse à un item unique, identifié comme tel…
– Buzz et Twitter vont au-delà des publications « manuelles » et il est donc fréquent de recevoir des Twitts donnant des informations sur ces contacts, publiées depuis Foursquare, Flickr, Un blog, etc. Il en va de même sur Buzz (en y ajoutant Twitter… la participation « Manuelle » sur buzz étant… proche de 0 je pense).
Mais la différence… et elle est majeure, est la capacité que vous avez à filtrer les sources d’informations.
Si vous n’avez que faire de la géolocalisation, indiquez-le simplement à Buzz et il taira ses informations… pour ce contact ! Oui… parce que vous ne voulez peut-être pas savoir où est votre patron, mais la position de Tata Michelle vous intéresse.
– Quand vous publiez des contenus (ou que ceux-ci sont publiés automatiquement), vous pouvez également préciser si ces « buzz » sont à destination du public… ou d’un groupe spécifique de vos contacts. Logique quand on y pense…

3) C’est ‘connecté’
De par son intégration à Gmail, Buzz permet une certaine flexibilité dans les outils à disposition.
Vous voyez un message intéressant ? Si le contact est en ligne, vous pourrez directement lui répondre par chat (mes contacts Twitter sauront qu’il n’est pas rare que je réponde à leurs Twitts depuis Gtalk…)
S’il n’est pas en ligne, le « commentaire » (et non la création d’un nouveau buzz) se fait de manière très complémentaire avec la lecture… et il en va de même avec un simple partage par mail, ne perturbant pas la lecture.

Mais alors, si c’est si bien, pourquoi ça marche pas se demande la foule en délire ?

1) C’est ‘connecté’
Oui, cette force de Google Buzz est aussi l’un de ses plus gros péchés. Pour profiter de l’ensemble des fonctionnalités évoquées… il faut utiliser Buzz dans Gmail.
Et là, contrairement à ce qu’on pourrait penser, c’est totalement contre productif.
J’utilise Twitter au sein de Gmail, pour ne pas multiplier inutilement les fenêtres, mais c’est productif car visible en simultané avec ma boîte mail, pas en faisant un énième clic.
Je consulte mes mails pour cet usage, pas pour autre chose….
Cette dépendance à Gmail liée à son mode d’intégration… desservent le service.

2) C’est inutilement compliqué
Les fonctionnalités sont très bonnes, mais leur utilisation, bien qu’accessible, reste parfois « cachée ». (je pense notamment à la possibilité de « muter » une source de contenu pour un contact spécifique… que j’ai découverte cette semaine au hasard d’un clic)

3) Ca n’a pas trouvé sa place
Là où Twitter (sans doute par sa limite à 140 caractères, mais surtout par sa position de premier entrant) est avant tout un lieu de discussion, Buzz est devenu peu à peu une poubelle à publications automatiques (conséquence des points évoqués plus haut…). Et le cercle vicieux commença…

En résumé, un outil « type » buzz serait bien utile s’il était correctement exploité… je regrette que ça ne soit pas le cas, mais surtout que ça ne le devienne sans doute jamais.

Un avis sur la question 🙂 ?

Ce contenu a été publié dans Non classé par Clément. Mettez-le en favori avec son permalien.

2 réflexions au sujet de « (Google) Buzz aurait mérité un meilleur destin »

  1. Amen … qui sait peut être que le service aura sa seconde chance un jour où google décide de mettre à jour le service / coupler le tout à un autre service ? Quoi qu’il en soit, j’imagine qu’il y en a deux ou trois qui on potassés le sujet et qui ont appris des erreurs passées (enfin, j’espère …)

  2. Ping : Échouer c’est avancer : une belle illusion | Florent Bertiaux

Les commentaires sont fermés.